Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 16:10
le 6 mars 2009


          Nous sommes arrivés sous un beau soleil pour faire nôtre baptême de plongée.
Un peu moins stressés qu'avec le parapente.
On nous donne notre matériel, et nous partons sur le port de St Leu. Du porte de St Leu, direction l'Hermitage en bateau. Un bon quart d'heure environ. il n'est pas très tard, 9-10h environ, mais il fait déjà chaud, et le vent nous rafraichit.

Soudain, parallèle au bateau, nous voyons un mouvement dans l'eau.
Ce sont des dauphins qui viennent nous saluer. L'instant est magique, premier contact avec des dauphins sauvages. Les moniteurs arrêtent le bateau pour profiter su spectacle. Je suis scotchée, les yeux rivés sur eux pour ne pas en perdre une miette.
Les dauphins restent à bonne distance, mais nous font néanmoins la joie de gracieuses cabrioles.
Puis ils s'en vont comme ils sont venus.
Je n'en reviens pas de ce spectacle.

Le bateau reprend sa route jusqu'à l'Hermitage. Nous enfilons nos combinaisons et nous jetons à l'eau.

Nous plongerons les uns après les autres avec les moniteurs. En attendant, nous pouvons barbotter dans l'eau avec un masque et un tuba.
J'apprécie cette familiarisation avec ce matériel, et je m'habitue à respirer avec le tuba. Je barbotte joyeusement au gré des poissons qui défilent sous mes yeux 5-6m plus bas.
Je trouve ce spectacle fantastique, et je suis pressée d'aller les rejoindre dans les profondeurs.

Ceci dit, au bout d'un moment, les rayons du soleil se reflètent jusqu'au fond et me gênent pour voir correctement, et je finis par me lasser.

Benoit est parti plonger.
  Je retourne du côté du bateau et je trouve Matthieu qui patauge un peu, mais qui a surtout le teint un peu trop blanc à mon goût!
Le roulis de l'océan ne lui réussit pas franchement, après avoir un peu nagé son ventre s'est mis protester énergiquement contre les vagues incessantes.
Il s'accroche à l'échelle du bateau, ce qui n'est pas forcément une bonne idée, mais de toute façon il ne peut aller nulle part sans être obligé de tanguer immanquablement.
Ca me fait beaucoup de peine de le voir ainsi, mais je ne peux rien pour lui, et je préfère ne pas rester trop près trop longtemps, dès fois que son ventre ait décidé qu'il y a un petit déjeuner de trop dans ce corps!!

   Benoit remonte en même temps que d'autres, Matthieu est décidé à ne pas plonger dans son état.
Pendant ce temps là, un moniteur m'installe les bouteilles d'oxygène sur le dos, et j'assiste au loin, à l'arrivée d'un autre moniteur qui tente de convaincre Matthieu de plonger quand même.

  Je pars vers les abysses avec mon moniteur. Ils nous ont expliqué précédemment qu'il fallait inspirer normalement et expirer à fond.
Je dois aussi décompresser mes oreilles régulièrement.
Nous venons juste de partir, pour l'instant tout va bien. L'oxygène de la bouteille me parait frais. Mon moniteur me tient par la main, et nous nous enfonçons progressivement.
Je suis en train de palmer quand je sens que mon pied droit s'allège brusquement!
Je viens de perdre ma palme!
Je fais signe à mon moniteurqui fait demi tour. Il la rattrape (elle n'a pas eu le temps de tenter une évasion prometteuse!) prend ma jambe pour me la remettre.
Arg! La honte!
Touriste oblige, les moustiques ont dignement fêté mon arrivée, j'ai les jambes couvertes de plaques rouges!! Pire que la varicelle!!
Au passage je me suis moi aussi retournée pour récupérer la fugueuse, et je n'ai pu m'empêcher de voir que nous avions déjà un mètre d'eau au dessus de nous.

Peut être est ce ca qui m'a fait paniquer, je ne sais pas.
Toujours est il que je commence à ne plus très bien gérer ma respiration.
 Pourtant j'y arrivai très bien tout à l'heure avec le tuba. Je me met à souffler de manière saccadée.
D'un seul coup, de respirer par la bouche, ca ne me convient plus. Et si je n'arrivai plus à respirer ?
Il y a tellement de flotte au dessus de moi, j'ai le temps de boire 15 tasses d'eau salée.

C'est pas naturel! J'ai l'impression de faire une crise d'asthme. (c'est ridicule, je n'ai jamais fait d'asthme!) Enfin j'ai surtout peur de me noyer!
Cette peur me paralyse!
Et en même temps, tout se bouscule dans ma tête.
Je ne peux pas continuer, je vais devoir dire à mon moniteur de remonter ;
Oui mais en même temps ca serait trop bête d'arrêter maintenant, depuis le temps que je voulais la faire cette plongée!

A force de tergiverser, sans m'en rendre compte, nous sommes arrivés aux premiers récifs. Il a commencé à me montrer du doigt les poissons à regarder.
Je me souviens vaguement d'un banc de poissons lune. j'étais encore obsédée par ma respiration, mais c'est là que j'ai commencé à l'oublier;

Ce doit être par là que j'ai croisé Matthieu. Accompagné de son moniteur, il a fini par descendre! Bonne nouvelle qui me tranquilise. Je le regarde passer, mais il n'a pas l'air de me voir.

Peu à peu, je me suis concentrée sur ce que je voyais, et je n'ai plus pensé à rien d'autre. Je me surprend à avoir une respiration calme et régulière.

Mon moniteur sait où m'entrainer, on s'approche des coraux. on passe d'un paysage sableux à un récif gigantesque!
Il me sent plus à l'aise et se permet même de me lacher quelques secondes. Il n'est pas bien loin, juste au dessus de moi, mais je sens une liberté nouvelle à nager seule.
Ceci dit, l'expérience ne dure pas longtemps, et j'en suis bien contente, car par endroit il y a quand même pas mal de courant.

Nous voyons plein de poissons, mais je n'ai plus les images dans la tête. J'ai surtout gardé une forte impression de pénétrer dans un autre monde.

Nous finissons par remonter.
Je retrouve Benoit qui est absolument ravi de sa plongée.

Ayant déjà fait un baptème, il a pu cette fois ci se débrouiller seul, et a pu croiser une raie.

J'enlève tout mon attirail et je reste à barbotter dans l'eau. L'eau est plus chaude à la surface. Et elle tangue toujours!! Je préfère ne pas remonter tout de suite sur le bateau, je pense que mon estomac aussi pourrait se mettre en grève!!

Matthieu ne remonte pas. Je commence à m'inquiéter. Pourtant c'est plutot bon signe!
5 ou 10mn après mon arrivée, je le vois enfin sortir la tête de l'eau en s'écriant "Wouah! C'était fantastique!! C'aurait été dommage de louper ca!"

L'oxygène des bouteilles et l'eau qui ne fait plus de vagues en s'enfonçant dans les profondeurs ont stoppé net son mal de mer, et il a pu profiter pleinement de sa plongée.
Il faut dire qu'il a en plus eu beaucoup de chance : son moniteur a extirpé une murène des rochers, et il a pu vivre une expérience du troisième type en croisant une tortue!

Bon ceci dit, à peine remonté, les protestations de son estomac ont repris de plus belle, et il a fini par capituler et donner à manger aux poissons!

Dès que tout le monde fut remonté, nous avons repris le bateau vers St Leu.
Et là, les dauphins sont de nouveau au rendez vous. Encore moins sauvages qu'à l'aller, ils nagent collés à la coque du bateau, comme dans les films!!!

J'hésite entre sortir l'appareil photo et en prendre plein la vue, je fouille dans le bazar sous nos sièges, je remonte pour regarder, je refouille, et cet appareil qui ne se montre pas, je profite à nouveau du spectacle!
Enfin je trouve l'appareil. Ah mince! Déjà ils commencent à s'éloigner!
J'aurais peut être du essayer de zoomer un peu.

On ne les voit pas très bien, mais enfin on voit qu'ils étaient là!




Partager cet article

Repost 0
Published by Colombobine - dans Escapades
commenter cet article

commentaires

zazacouleur 12/04/2009 13:25

Ton récit m'a passionnée. Quelle chance de pouvoir et d'oser faire une plongée sous-marine ! Qhel monde merveilleux ! J'ai aperçu les dauphins . Merci de nous faire partager cette aventure.zaza

sophie 11/04/2009 12:24

Ben dis donc ce n'est que du bonheur et du rêveCe n'est pas important que nous ne les voyons pas bien,ce qu'il l'est cest que tu puisse les voir et que tu t'en sois mis pleins la vue et pleins la tête,tu as réalisée un voyage magnifique et je suis certaine qu'il restera gravé à jamais dans ta têteHeureuse pour toi,pleins de gros bisousssss