Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 09:11

Eh oui, pour la deuxième fois hier, j'ai monté Bonheur.
Et j'en suis ravie.
Je parlais précédemment de ressentir les mouvements dans la décontraction et la finesse. Eh bien avec Bonheur, c'est exactement cela, et c'est pour cette raison que je ne l'ai pas monté avant.
C'est à dire qu'un léger décalement des jambes, du buste, ou des mains, suffit pour qu'il réponde tout de suite. C'est génial, parce que ca donne l'impression de ne rien avoir à faire. Pour s'arrêter, par exemple, j'ai l'impression qu'il s'arrête par la pensée, alors qu'en fait, c'est grâce à mes aides, mais des aides si légères, que je les oublierais presque!

Et c'est pour cela qu'il n'est pas confié à tout le monde. Il y a quelques mois à peine, au trot ou au galop, je ne pouvais m'empêcher de gigoter. Que ce soit dans mes mains, dans mes jambes, ou dans mon dos.
Si j'avais monté Bonheur à ce moment, ç'aurait été une catastrophe!

Alors que depuis quelques semaines, je me sens en pleine progression, je commence à ressentir, sur un mouvement ou sur un autre, toute la décontraction et la légereté qu'un bon cavalier doit avoir pour l'exécuter.

Le problème avec l'équitation -mais c'est surement vrai pour d'autres activités - c'est qu'il ne suffit pas de savoir les choses, pour arriver à les exécuter.
Il faut arriver à ressentir le mouvement et la décontraction nécéssaire pour bien placer ses aides, et réussir un mouvement juste.

Et ainsi, j'ai même réussi à ressentir comment calmer un cheval qui chauffe au galop!

En effet, j'ai commencé le cours en position de tête, lorsque Marius qui était derrière moi, s'est mis à chauffer.
Il est donc passé devant, et Bonheur n'a visiblement pas apprécié, puisque c'est lui, qui, à sont tour, s'est mis à chauffer!
C'est dans cette attitude que je suis partie au galop avec lui, et là, plutôt que de lacher les jambes et tirer sur les rênes (j'ai vaguement essayé, il est allé encore plus vite!), j'ai plutot décidé d'appliquer ce que l'on me répète tout le temps :

               J'ai serré mes cuisses et mes mollets, j'ai tenu mon dos, et j'ai alternativement fermé et ouvert mes doigts, tout en parlant à Bonheur.

Eh bien il s'est passé un truc fou : Ca marche!
Oh bien sur, il faut être aux aguets, et ne pas se relacher, sinon il repart de plus belle!

Je suis donc descendue ravie de mon cours, et comme d'habitude, pressée d'être à la semaine prochaine!

Partager cet article

Repost 0
Published by Colombobine - dans Cours d'équitation
commenter cet article

commentaires