Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2018 5 15 /06 /juin /2018 23:13

"[...] Une éducation à la sobriété peut-être décisive pour la vie entière. Car l'enfant, ignorant tout, en amont, du processus de production des biens dont il use abondamment dans la civilisation de la surabondance, ainsi que du devenir des déchets qu'il induit en aval, en est réduit à une stricte, et triste, fonction de petit consommateur gaspilleur. Il est inconscient de sa participation à l'outrance collective des nantis et des privilèges sans joie, alors que tant d'enfants vivent dans des pays où le quotidien est fait de frugalité - quand ce n'est pas de misère. Paradoxalement, j'ai souvent observé dans les yeux de ces derniers une étincelle encore ardente, comme lorsque l'espérance  demeure vivante en dépit de tout. L'initiation à la modération est source de joie, car elle rend plus accessible à la satisfaction, abolissant la frustration que produit le toujours plus, entretenue en permanence par une publicité au talent pernicieux, dont tous les enfants devraient être protégés. Cette prise en otage produit des enfants blasés, désabusés, et, avec le "tout, tout de suite", c'en est fini de ce désir auquel la patience donne tant de saveur et de valeur. Dans le même ordre d'idées, on constate que l'industrie du jouet participe à l'ingérance de l'adulte dans l'imaginaire de l'enfant. Saturé d'outils ludiques prêts à la consommation, celui-ci est détourné de cette capacité naturelle commune à tous les enfants du monde de créer par eux mêmes, et avec une fraîcheur incomparable, les objets nécessaires à leur amusement. Cette créativité, ennoblie de leur candeur, participerait très fortement à la sobriété par le fait qu'elle rend inutile la prolifération extravagante d'objets dont la fabrication est très dispendieuse en matières premières, souvent dérivées du pétrole, en énergie, en pollution, en recyclage, etc. Par ailleurs, on ne peut que déplorer le nombre de plus en plus exorbitant de jouets qui véhiculent des symboles pernicieux et pervers de la société contemporaine. Ils instillent dans des âmes innocentes les toxines de toutes les turpitudes : violence, meurtre, pornographie, etc. Il est du devoir urgent des états et des parents, d'édicter des règles strictes pour protéger l'enfant, si vulnérable et manipulable, de toutes les convoitises qui portent atteinte à son intégrité.il ne s'agit pas de traiter cette question avec un moralisme ou un manichéisme de circonstance, mais de donner à  des faits objectifs des réponses objectives, qui doivent être apportées par les adultes, responsables du devenir des générations que la vie leur a confiées. Il ne suffit pas de se demander :"quelle planète laisserons nous à nos enfants ?" ; Il faut également se poser la question : "quels enfants laisseront nous à notre planète ?" "

Pierre Rabhi, Vers la sobriété heureuse

Partager cet article
Repost0

commentaires